• Trop de choses à raconter, alors j'vous montre quelques photos...
    comme ça je peux bosser mon latin tranquilou (pour autant qu'on puisse le faire tranquilou quand on se trouve à 7 jours de l'exa et qu'on vient, il y a à peine une heure, de planifier enfin les révisions)
    Et un peu de (bonne) zic - enfin, tout est relatif, j'vous offre quand-même pas du Brahms! 







    votre commentaire
  • <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p>Quelques petites précisions.</o:p><o:p> </o:p>Vous vous souvenez de la PAL que j'avais embarquée, en prévision des deux jours de silences que je voulais faire dans la communauté. J'aurai à peine trouvé le temps de lire une petite dizaine de page de mon Zola, donc oui, je me suis trimballé moult kilos superflus. Ah bah, z'auront vu du pays, et moi j'me serai fait les muscles. Passons.
    <o:p> </o:p>On se souviendra d'un certain Go-to-bed (Ndlr : bénévole de Taizé chargé de veiller à ce que les jeunes soient silencieux à partir de 23h30) allemand qui a très fortement marqué deux jeunes hommes fragiles et très craintifs. Déjà un Go-to-bed les effrayait énormément, mais lorsque ce type de personne est encore germanophone, s'en fut trop pour ces tendre jeunes gens, qui subirent un léger traumatisme suite à des remontrances dudit Go-to-bed. En effet, les 2 compères transportaient un banc de bois depuis le coin-bouffe jusqu'à leur dortoir, dans l'idée d'installer ce banc devant la baraque. L'affaire était illicite, le Go-to-bed chargé de la surveillance de ce secteur s'approcha d'eux et les informa que 1) il était interdit de prendre les bancs du coin-bouffe pour les déposer dans le secteur des dortoirs et que 2) il était l'heure d'être couché en silence dans son lit, donc GO TO BED now !! Les garçons furent à ce point pétrifiés par la remarque du bénévole qu'ils laissèrent tomber le banc pour prendre les jambes à leur cou et disparaître dans leur baraque.



    Cet événement survenu au début de la semaine entraina une grande méfiance chez les deux garçons, inquiets de savoir si, au cas où, malgré toutes les précautions prises, ils croiseraient quand même le Go-to-bed à deux heures de l'après-midi, celui-ci les sommerait de go to bed. C'est donc toujours aux aguets qu'ils traversaient les installations de la communauté. Et l'on aura remarqué qu'ils ont par lé même développé une sorte de détecteur de Go-to-bed, repérant « leur » Go-to-bed à 500 mètres.

    Et puis il y aura aussi eu mon homme idéal: jeune, grand, beau, sportif, intelligent, mais surtout russe, pianiste (et pas de la petite graille, hein, mais la sonate n° de Prokofjev, siouplaît!) et orthodoxe, amateur de Bach et basse profonde à l'oreille absolue. Seigneur, mais pourquoi n'ai-je pas pensé à prendre son adresse mail??!!




      =>




    Soupir!
    Le come back, ce sera pas avant février...




    °°°°°°°°°°
    mood: nostalgique
    musique: une partita pour violon de Bach
    Envie de:  faire des biscuits de Noël en écoutant des chorals de Bach et en sirotant du thé à la cannelle


    3 commentaires
  • Echec et pat
                 Des chocolats viennois monstrueux
      Des Allemands
     Des bonnets de moudjahidin
                                              Une quête aux trèfles à 4
     Des Allemands
           Des Go-to-bed
    Une nature colorée comme un feu d'artifice
      Des Allemands
     A gauche ! Gauche ! Gauche ! Gôôôôôôôôôôôôôche !!!
               Hobbitbourg
    Des Allemandes co-baraqueuses qui ronflent, font couiner les lits en fer et se lèvent, pas discrètes pour un sou à 7h pour se doucher
                     De longues promenades
    Des paris de poussage de barbe foireux
                                                                                      Encore des Allemands
      Un beau pianiste russe (Roman, c'est à toi que je fais allusion !)
              Un dortoire glacial
               Un groupe de partage « Deutsch-international »
        Du patriotisme suisse avec frère Bruno
                                                          Toujours des Allemands
    Des vaches heureuses, du chocolat et des banques, comme il n'y en a qu'en Suisse
                                                                           Des bouquets automnaux
                 Et des Allemands




    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique